Clouds La cathédrale Saint-Isaac de Saint-Pétersbourg Ghel Capitale du gel Sergei Korolev L’Île Wrangel A woman looks at the "Wave" painting by Ivan Aivazovsky Les Madones tatares Une vague de froid glacial s'abat sur la Russie
Moscou, une mégapole au milieu des nuages Quand artistes et designers s’inspirent de la céramique russe de Gjel

Tout savoir sur la cathédrale Saint-Isaac de Saint-Pétersbourg

Par Alexandra Gouzeva
La cathédrale Saint-Isaac de Saint-Pétersbourg
Faites défiler vers le bas pour voir plus

Vladimir Astapkovitch / RIA Novosti

La cathédrale Saint-Isaac de Saint-Pétersbourg est un monument d’architecture unique en son genre. Sa construction – plus précisément l’entière reconstruction d’une église située à cet endroit – a été décidée par l’empereur Alexandre Ier. L’ « appel d’offres » lancé dans le pays a été remporté par le Français Auguste Ricard de Montferrand. Au terme de travaux qui se sont étalés sur quarante ans, la cathédrale a été inaugurée en juin 1858. Le majestueux bâtiment a été chanté par de nombreux poètes et écrivains impressionnés par ses dimensions. Ainsi, Fiodor Tioutchev écrivait : « Debout au bord de la Néva / Je regardais. Et Saint-Isaac/Dans l’épaisse brume du froid / Faisait briller sa coupole d’or ».
La cathédrale Saint-Isaac de Saint-Pétersbourg

Alexeï Danitchev / RIA Novosti

En 1928, la cathédrale a été transformée en musée : la première exposition était consacrée à l’histoire de la construction du bâtiment. C’est ici qu’ont été évacuées les œuvres d’art d’autres musées de la ville pendant la Seconde Guerre mondiale. De 1931 à 1986, elle a abrité le plus lourd pendule de Foucault du monde, ce dispositif expérimental conçu pour mettre en évidence la rotation de la Terre. Sur la photo : vue du palais Mariinski (Assemblée législative) à Saint-Pétersbourg depuis la colonnade de la cathédrale.
La cathédrale Saint-Isaac de Saint-Pétersbourg

Alexeï Danitchev / RIA Novosti

La cathédrale est dotée de trois autels, celui de saint Isaac le Dalmate (central), de saint Alexandre Nevski (à gauche) et de sainte Catherine (à droite). L’une des plus grandes reliques de l’église est la copie de l’icône de Notre-Dame-de-Tikhvine.
La cathédrale Saint-Isaac de Saint-Pétersbourg

Igor Roussak / RIA Novosti

Aujourd’hui, les offices ne sont célébrés que dans l’un des autels ; les offices dans l’autel central ne sont dits que pour les grandes fêtes religieuses. La priorité est accordée aux visites et aux touristes. Sur la photo : un petit garçon lors d’un office pour enfants à la cathédrale Saint-Isaac.
La cathédrale Saint-Isaac de Saint-Pétersbourg

Alexeï Danitchev / RIA Novosti

Dans deux ans, la cathédrale sera confiée à l’Église orthodoxe russe à titre gracieux pour 49 ans et l’entrée deviendra gratuite. Cette décision hérisse de nombreux habitants qui estiment que l’église et la ville seront privées d’une importante source de financement. À l’heure actuelle, l’entrée revient à 4 euros, une visite guidée en langue étrangère coûtant entre 15 et 47 euros en fonction du nombre de touristes.
La cathédrale Saint-Isaac de Saint-Pétersbourg

Nic Markoff / Global Look Press

Ceux qui s’opposent à la remise de la cathédrale à l’Église estiment que cette dernière pourrait limiter les visites touristiques. Toutefois, l’Eglise de Saint-Pétersbourg et le porte-parole du gouverneur de la ville ont confirmé que la cathédrale garderait ses fonctions de musée et resterait accessible aux visiteurs.
La cathédrale Saint-Isaac de Saint-Pétersbourg

Alexeï Danitchev / RIA Novosti

Selon le site de l’Union des musées russes, la cathédrale Saint-Isaac a accueilli l’année dernière 2,3 millions de touristes, portant les recettes du musée à plus de 12 millions d’euros, dont 1,5 a été dépensé pour la restauration et autant en impôts. La cathédrale restera propriété de Saint-Pétersbourg et toutes les dépenses liées à la restauration seront toujours assumées par la ville, tandis que l’Eglise se chargera des frais relatifs à l’entretien quotidien et aux besoins du bâtiment.
La cathédrale Saint-Isaac de Saint-Pétersbourg

Alexeï Danitchev / RIA Novosti

Le dôme culmine à 101,5 mètres, c’est le deuxième bâtiment le plus haut de la ville derrière la cathédrale Pierre-et-Paul. La colonnade qui se situe à une hauteur de 43 mètres offre une vue imprenable sur la ville et est l’un des endroits les plus visités. La décoration intérieure a été réalisée avec 400 kilos d’or, 16 tonnes de malachite, 500 kilos de lapis-lazuli et un millier de tonnes de bronze. Sur la photo : installation de la colonnade de la cathédrale Saint-Isaac.
La cathédrale Saint-Isaac de Saint-Pétersbourg

Vladimir Astapkovitch / RIA Novosti

La cathédrale est ornée de sculptures d’anges, d’évangélistes et d’apôtres. La balustrade de la coupole principale comporte 24 sculptures d’anges et d’archanges. Sur la photo : la lune sur fond des sculptures de la cathédrale.
La cathédrale Saint-Isaac de Saint-Pétersbourg

Sergeï Nikolaev / Global Look Press

La cathédrale Saint-Isaac est devenue en novembre dernier, dans le cadre du Festival de lumière, le théâtre d’un spectacle son et lumière en 3D avec des effets audiovisuels spectaculaires.

En savoir plus

+
Suivez-nous sur Facebook