Top Crimée Une grand-mère russe Terroirs de France Soviet Union in photos L’hiver russe Moscow metro Moscow metro Beauty contest
Reine des saisons: quand l’hiver débarque en Russie Observez de près les trésors de la station Plochtchad Revolioutsii

Le métro de Moscou, mégapole souterraine de neuf millions d’habitants

333 kilomètres, 200 stations et 12 lignes : le métro de Moscou constitue un énorme réseau de stations et de lignes qui offre une expérience unique. C’est l’un des moyens de transport stratégiques de la capitale russe, célèbre dans le monde entier pour son architecture et son réseau imposant. Pourtant, le métro de Moscou, c’est avant tout l’histoire des gens qui l’empruntent.
Par Ksenia Issaeva


En semaine, neuf millions de personnes (presque l’équivalent de la population de New York) utilisent le métro.

 

Les gens qui traversent la ville passent des heures dans le métro aux côtés de 9 millions de parfaits étrangers.

 

Ainsi, le métro prend vie – des couples s’embrassent et fixent des rendez-vous dans les stations, les passagers tiennent soigneusement leurs animaux en laisse, les enfants tentent de deviner les noms des stations et tous admirent la vue depuis les stations aériennes (Izmaïlovskaïa ou Vorobiovy Gory). 

 

Les jeunes se rendent aux soirées de Halloween avec un maquillage effrayant, ici assis dans les rames (texte sur la fenêtre – Ne vous appuyez pas contre les portes).

 

Le soir, tout le monde semble lire un livre ou surfer sur Internet. Il y a des vendeurs de jouets artisanaux, de calendriers, de pansements et parfois même de pistolets paralysants.

 

Le métro de Moscou, c’est un tout autre monde. Les Moscovites vous raconteront tous comment un jour ils ont couru derrière le dernier métro ou voyagé dans une rame décorée de peintures ou de citations de Shakespeare, essayé de monter avec une poussette, un vélo ou un gros sac, ou fait connaissance avec quelqu’un…

 

… ou le nombre de fois qu’ils ont dû monter l’escalator en courant, été coincés dans les portes ou ont fait un détour pour toucher le nez du chien en bronze à la station Place de la Révolution, à deux pas du Kremlin.

 

En journée, évitant les heures de pointe, les musiciens divertissent les passagers avec leurs accordéons, guitares, violons et contrebasses ou chantent en passant dans les rames. 

 

Toutes ces histoires racontent la ville souterraine cachée dans les sous-sols de Moscou. Cette ville parallèle est présentée sur le compte Instagram @tirrey

 

« Pendant cinq ans, j’ai pris des photos de la vie dans le métro de Moscou, avec mon téléphone, dans mes allées et venues. Pendant cinq ans, j’ai rêvé d’en faire une exposition photo. J’ai enfin le temps et le courage de le faire »

 

« J’ai simplement imprimé les meilleures photos, les ai accrochées dans les stations et les rames et fait une vidéo là-dessus avec ma Go Pro et mon téléphone. <…> Le projet s’intitule Memento Métro, en référence à la célèbre phrase Memento Mori. Cela veut dire +Souviens-toi, c’est le métro+. Souvenez-vous de l’histoire qui a eu lieu ici, à cet endroit précis, et qui ne se reproduira jamais ».

 

« Dans le métro, les gens semblent plus vulnérables et crispés. Cela a pour moi un attrait particulier et c’est un défi pour saisir l’instant. A mon sens, cette exposition est sans fin, car le métro est en soi une vaste salle d’exposition ». 

2 décembre 2016
Tags: métro, moscou, photographie

En savoir plus

+
Suivez-nous sur Facebook