Pourquoi le porte-avion russe passe à l’action contre Daech

9 novembre 2016 Nikolaï Litovkine
L’aviation embarquée russe passe à l’attaque contre les formations de combattants postées dans la périphérie d’Alep qui tentent de percer les barrages de l’armée syrienne à l’ouest et au sud-ouest de la ville. Les experts estiment que les élections américaines donnent à la Russie une chance supplémentaire d’inverser la tendance des combats contre l’Etat islamique en Syrie.
Porte-avion russe Amiral Kouznetsov.
Porte-avion russe Amiral Kouznetsov. Crédit : Getty Images

Le groupe aérien embarqué du porte-avion russe Amiral Kouznetsov s’apprête à frapper les positions des combattants de l’Etat Islamique près d’Alep, informe le quotidien Gazeta.ru citant ses sources au sein du ministère russe de la Défense.

« L’objectif principal du groupe aérien embarqué est de mener, avec les navires de la flotte russe de la mer Noire et l’aviation stratégique et à longue portée, ainsi qu’avec les avions déployés sur la base aérienne de Hmeimim, des frappes de missiles et aériennes contre les groupes armés qui se trouvent en périphérie d’Alep et cherchent à y pénétrer », écrit le périodique russe.

Actuellement, les spécialistes du ministère russe de la Défense terminent le travail d’identification des nouvelles zones de concentration des milices, des camps de formation des kamikazes et des positions fortifiées, ainsi que la localisation de leurs itinéraires et des dépôts d’armes et de munitions.

« Pour cela, les moyens de renseignement russes ont été considérablement renforcés en Syrie, il s’agit notamment de drones et de moyens de renseignement radiotechniques. Le groupe spatial est également activement impliqué dans le travail de renseignement », informe la source de Gazeta.ru.

Cette dernière précise qu’au cours des deux dernières semaines, les terroristes ont tenté, à plusieurs reprises, de percer les positions de l’armée syrienne à l’ouest et au sud-ouest. 

Pourquoi maintenant

« Le moment est particulier et il n’a pas été choisi au hasard. Le groupe aérien embarqué frappera les combattants de l’EI à Alep pendant la période de turbulence politique aux Etats-Unis, alors que le nouveau président n’a pas encore assumé officiellement ses fonctions », nous explique le professeur de l’Académie des sciences militaires Vadim Koziouline.

Il explique qu’il est actuellement possible de mener une offensive d’envergure et de régler le problème de Daech à Alep avant que Trump ne prenne des contre-mesures contre la Russie en Syrie.   

« L’envoi de l’Amiral Kouznetsov en Syrie est un test de la capacité opérationnelle et technique de notre groupe embarqué, car auparavant, la Russie n’avait jamais utilisé ses porte-avions dans des conditions réelles de combat », nous explique le rédacteur en chef de la revue Arsenal Otetchestva Viktor Moukakhovski.

Lire aussi :

Russie et Arménie contrôleront ensemble le ciel du Caucase

La Russie crée son propre réseau Internet militaire

Buk-M3 et Kalibr : de nouvelles armes pour l’armée russe

Droits réservés
+
Suivez-nous sur Facebook