Vladimir Poutine annule sa visite en France

11 octobre 2016 Alexeï Timofeïtchev
Le président russe Vladimir Poutine a renoncé à sa visite à Paris qui devait avoir lieu le 19 octobre.
President Vladimir Putin  Francois Hollande
Les présidents russe et français, Vladimir Poutine et François Hollande. Crédit : Reuters

Le porte-parole du président russe Dmitri Peskov a annoncé que le dirigeant russe Vladimir Poutine avait décidé d’annuler sa visite à Paris, car certains événements du programme ont été abandonnés.

« Le président a pris la décision d’annuler sa visite. En effet, plusieurs événements et l’organisation d’une exposition étaient prévus à l’occasion de l’inauguration du Centre culturel et spirituel russe. Malheureusement, ces événements ont été exclus du programme, c'est pourquoi le président a pris la décision d'annuler pour le moment sa visite en France », a annoncé M. Peskov. Et de préciser que c’est à la partie française qu’il fallait en demander les raisons.

L’agence Reuters, citant une source au sein de l’administration du président François Hollande, informe que Moscou et Paris ont discuté de la visite de Poutine mardi matin.

La partie française a proposé que la rencontre entre les présidents soit consacrée à la situation en Syrie, excluant la participation de Hollande à toute autre manifestation commune avec le président russe.

La partie russe a répondu en proposant de reporter la visite.

L’hésitation de Hollande

Le 9 octobre, le président français avait déclaré qu’il n’était pas certain de vouloir rencontrer Poutine le 19 octobre.

« Est-ce que nous pouvons encore faire en sorte qu'il (Vladimir Poutine) puisse lui aussi arrêter ce qu'il commet avec le régime syrien, c'est-à-dire l'appui aux forces aériennes du régime, qui envoie des bombes sur la population d'Alep ? », avait indiqué le président français.

Plus tard, le ministre français des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault a précisé que François Hollande prendrait la décision finale sur l’éventuelle rencontre personnelle avec Poutine « compte tenu de la situation en Syrie ». 

Les Forces aérospatiales russes participent à la lutte contre les extrémistes islamiques en Syrie, où elles assistent les troupes du président syrien Bachar el-Assad depuis le 30 septembre 2015. Moscou dément les accusations de bombardements aériens russes faisant des victimes parmi la population civile syrienne.

Droits réservés
+
Suivez-nous sur Facebook