Décès de Claude Frioux, traducteur français de Maïakovski

20 avril 2017 Erwann Pensec

Claude Frioux, spécialiste et traducteur de référence de l’œuvre de Maïakovski, s'est éteint ce lundi à Nemours (Seine-et-Marne), à l'âge 85 ans. 

« Claude Frioux est décédé lundi à l'hôpital de Nemours », a indiqué à l'Agence France-Presse le fils d'Irène Sokologorsky, épouse de cet amoureux de la Russie. 

Diplômé de l'École normale supérieure avec une spécialisation en études slaves et langue russe, il vouait une grande passion pour l'Âge d'argent de la littérature russe (deux premières décennies du XXe siècle). Il avait ainsi assuré à lui seul la traduction de l’œuvre intégrale du poète Vladimir Maïakovski et supervisé celle des écrits d'Anton Tchékhov.

Parallèlement à son activité de traduction, il mena une carrière dans l'enseignement à l'Université de Rennes et à celle de Vincennes ; il présida d'ailleurs cette dernière de 1971 à 1976, puis de 1981 à 1986.

La Russie, fil conducteur de ses travaux, fut également au centre de ses publications, notamment son roman de fiction poétique Vie et œuvre de Youri Solntsev et les quatre tomes de son Chantier russe.

Communiste convaincu, il avait par ailleurs pris part, aux côtés de sa femme, aux manifestations d'août 1968 sur la place Rouge contre l'envoi des troupes en Tchécoslovaquie.

Lire aussi : 

Houellebecq et Modiano nominés pour le prix russe Iasnaïa Poliana

Ce qu'ont dit les écrivains russes avant de mourir

Droits réservés
+
Suivez-nous sur Facebook