QS: deux universités russes parmi les leaders de placement des diplômés

25 novembre 2016 Kommersant
Sept universités russes figurent dans le nouveau classement Quacquarelli Symonds
Crédit : Igor Kubedinov /TASS

Le premier classement mondial officiel de placement des diplômés Quacquarelli Symonds (QS) a été présenté le 23 novembre dernier. L’étude devrait permettre aux candidats d’évaluer les chances de placement lors du choix de la future université.

Deux universités russes, l'Université d'État Lomonossov de Moscou (MGU) et l’Institut d'État des relations internationales de Moscou (MGIMO), figurent dans le Top-150. L’Université d'État de Saint-Pétersbourg et l'Université russe d'économie Plekhanov se classent dans le Top-200. L’Institut de physique et de technique de Moscou, l’École des hautes études en sciences économiques et l'Université nationale des sciences et technologies de Moscou complètent le groupe 201+. L’université Stanford, Le Massachusetts Institute of Technology et l'université Tsinghua sont les leaders du classement.

L’agence QS a mené une étude distincte pour répondre aux demandes des étudiants : « Des dizaines de milliers d’étudiants à travers le monde nous posent des questions sur le placement, les entreprises qui recrutent et les perspectives de carrière », explique Zoïa Zaïtseva, directrice régionale de QS pour l’Europe orientale et l’Asie centrale, dans un entretien avec le journal russe Kommersant. Les indicateurs utilisés pour établir le classement reflètent la situation réelle, souligne Mme Zaïtseva.

Le classement est fondé sur cinq critères : Réputation des entreprises employeurs (sur la base d’enquêtes), Coopération avec les entreprises employeurs, Succès des diplômés, Interaction entre les entreprises et l’université et Niveau de placement des diplômés. Le succès des diplômés était notamment évalué grâce aux « listes de leaders » comme Forbes et Fortune.

Ben Sauter, directeur du département de la recherche chez QS Intelligence Unit, précise que les universités spécialisées dans les sciences naturelles, l’ingénierie et les disciplines techniques sont généralement plus performantes en termes de placement des diplômés. « Pourtant, les résultats de la MGIMO prouvent que les universités proposant majoritairement d’autres disciplines peuvent également assurer un succès professionnel à leurs diplômés », estime-t-il.

Source : Kommersant 

Lire aussi : 

Ces étudiants français qui ont choisi la Russie

 

Droits réservés
+
Suivez-nous sur Facebook