European Film Awards: un compositeur russe remporte un «Oscar européen»

18 novembre 2016 Oleg Krasnov
Ilya Demoutski
Ilya Demoutski. Crédit : Artyom Geodakyan / TASS

Le 17 novembre, l'Académie européenne du cinéma a annoncé ses premiers lauréats de l’année 2016. Dans la catégorie Meilleur compositeur européen 2016, le Russe Ilya Demoutski a remporté le prix pour la musique du film Le Disciple de Kirill Serebrennikov. M. Demoutski, 33 ans, est un compositeur et chef d’orchestre de Saint-Pétersbourg.

En 2007, il a remporté la bourse Fulbright lui permettant de faire son master au Conservatoire de San Francisco, où il a étudié auprès de John Adams, lauréat du prix Pulitzer. En 2014, il a également composé la musique du ballet Un héros de notre temps mis en scène par le même Kirill Serebrennikov au Bolchoï. 

Le Disciple a été  le seul film russe présélectionné pour le Prix du cinéma européen 2016 (European Film Awards). Finalement, l’œuvre n’a pas été retenue. Tiré de la pièce du dramaturge allemand Marius von Mayenburg, Le Disciple avait d’abord été mis en scène par Kirill Serebrennikov au Gogol-center à Moscou ; puis, il l’a adapté au cinéma.

Kirill Serebrennikov nous confie que le succès de la mise en scène théâtrale lui a inspiré la version cinématographique : « C’est un sujet qui intéresse tout le monde – la présence d’obscurantisme et du fanatisme religieux dans notre vie, qui la changent chaque jour ». Le film a été présenté dans la sélection Un certain regard du festival de Cannes en 2016, où il a remporté le Prix François Chalais.  

Kirill Serebrennikov est un célèbre metteur en scène et réalisateur russe. Son film Playing the victim a remporté le Grand Prix du festival de cinéma de Rome en 2006, alors que Betrayal a été nominé au Lion d’or du festival de cinéma de Venise en 2012. Le spectacle Les Idiots, inspiré par le film éponyme de Lars von Trier et présenté au Gogol-center, a participé au Festival d’Avignon l’année dernière, puis, en été 2016, son autre spectacle, Les Âmes mortes, participait de nouveau au programme de compétition.

Lire aussi :

Les nouveaux noms du cinéma russe à Honfleur

Renat Davletiarov : « Grâce au cinéma, les spectateurs découvrent une autre Russie »

Frédéric Beigbeder : « Il y a deux pays forts en satire: la Russie et la France »

Droits réservés
+
Suivez-nous sur Facebook