Des ours polaires assiègent une station météo en Arctique

13 septembre 2016 TASS
Les explorateurs ne peuvent pas quitter leur station : il ne leur reste plus de moyens de repousser le plus grand des carnivores terrestres.
Les deux ours polaires.
Les deux ours polaires. Crédit : Vostock-Photo

Une dizaine d’ours polaires ont assiégé la station météo de l’île Troïnoï (archipel Izvesti TSIK), en mer de Kara. Les explorateurs polaires ne peuvent pas quitter leur camp, faute de moyens d’éloigner les ours, a annoncé le chef de la station, Vadim Plotnikov. « Une ourse blanche passe toutes les nuits sous les fenêtres de la station depuis samedi. Nous restons enfermés, car nous n’avons plus rien pour écarter les animaux. Par conséquent, nous sommes obligés d’arrêter certaines observations météo qui exigent la sortie de spécialistes », a-t-il indiqué.

Il a précisé que la station était entourée d’une dizaine d’ours adultes dont quatre ourses avec des petits. « Quatre ours se  trouvent toujours en visibilité directe. Il arrive qu’ils soient plus nombreux ou moins nombreux parce qu’ils se déplacent constamment à la recherche de nourriture », a-t-il poursuivi. « Le 31 août, une ourse a tué l’un de nos deux chiens et ne veut plus quitter les lieux », a-t-il ajouté.

Toujours selon Vadim Plotnikov, les responsables du département Nord du Centre météo de Russie (qui contrôle la station) ont officiellement informés été du problème. « On nous a recommandé d’agir en fonction de la situation », a-t-il noté.

Le navire des services météorologiques Mikhaïl Somov qui est en train de livrer des chargements aux stations polaires n’approchera l’île que dans trois mois. « Or, pour se défendre et protéger la vie du personnel de la station (cinq employés), nous avons besoin de charges pyrotechniques pour les armes. L’acheminement de ces charges demandera d’engager des sociétés et des ressources supplémentaires, mais nous avons besoin d’aide », a-t-il souligné.

A savoir :

L’ours polaire, ou ours blanc, figure sur la Liste internationale et sur la Liste russe des espèces menacées. Il ne reste plus dans le monde qu’entre 20 000 et 25 000 ours dont de 5 000 à 7 000 habitent en Russie, depuis l’archipel François-Joseph et la Nouvelle-Zemble jusqu’à la Tchoukotka. La chasse à l’ours polaire est interdite en Russie depuis 1957. C’est le plus grand des carnivores terrestres : il peut atteindre 3 mètres de long et peser 750 kilos.

Lire aussi :

La belle et l’ours : journal d’une exploratrice de l’Arctique
Un satellite russe à énergie solaire testé avec succès
De nouveaux dauphins de combat pour la Crimée

Droits réservés
+
Suivez-nous sur Facebook