L’Ukraine, premier importateur de viande et de bière russes

27 février 2017 Kira Kalinina
Malgré l’interdiction officielle d’importer des denrées depuis la Russie, des livraisons sont effectuées via Donetsk et Lougansk (les chefs-lieux des deux républiques autoproclamées dans l’Est de l’Ukraine), indiquent les médias russes.
meat
Usine d'Omsk Crédit : Alexey Malgavko/RIA Novosti

L’Ukraine reste le plus grand acheteur de bière russe et est devenue pour la première fois le plus grand acheteur de viande russe, reléguant le Kazakhstan au second plan, a annoncé le 20 février dernier le journal des milieux d’affaires Vedomosti, se référant aux données du Service des douanes de Russie.

Selon les douanes, presque 30% des exportations russes de bière et de viande sont parties vers l’Ukraine l’année dernière. Les produits russes sont livrés dans les Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk (RPD et RPL, toutes deux autoproclamées), annonce le journal, en se référant à une dizaine d’interlocuteurs au sein de sociétés russes commerciales et de production.

Officiellement, l’Ukraine n’achète ni bière, ni viande à la Russie. Fin 2015, les autorités de Kiev ont interdit la livraison d’une longue liste de produits (sur laquelle figurent la bière et la viande) en provenance de Russie, en réaction à l’embargo russe. Selon le Service des statistiques d’Ukraine, de janvier à novembre 2016, les importations de viande russe en Ukraine ont été divisées par plus de 40, pour ne constituer que 14 500 euros (la structure ne publie pas de données en unités de mesure, RBTH).

Le blocus alimentaire de la RPD et de la RPL

L’hypothèse de la livraison de ces produits via les republiques autoproclamées semble la plus plausible aux experts interrogés par RBTH. « Aucune autre région de l’Ukraine n’augmente la livraison de produits alimentaires depuis la Russie. Au contraire, les importations russes se sont littéralement effondrées », a déclaré Ivan Roubanov, chef du groupe analytique de la commission agricole du gouvernement russe. Selon lui, la viande, la bière, le lait et la plupart des autres produits agricoles coûtent moins cher en Ukraine qu’en Russie.

« Il s’agit vraisemblablement des livraisons humanitaires en RPD et RPL », a indiqué Moucheg Mamikonian, président du conseil pour la viande de l’Espace économique commun (formé par la Russie, le Kazakhstan et la Biélorussie). C’est une situation provisoire et dès que les problèmes du blocus de la RPD et de la RPL auront été réglés, quand que les tirs auront cessé et qu’il sera possible d’entrer dans ces territoires depuis l’Ukraine, la situation dans le domaine des importations de produits alimentaires changera, a-t-il affirmé.

Pour Ivan Roubanov, la plus grande partie des livraisons est destinée à la consommation intérieure en RPD et en RPL qui, dans un contexte de blocus du côté de l’Ukraine, manquent de produits et sont incapables d’assurer le ravitaillement de la population. « Il faut noter que le territoire de ces républiques comprend deux grands chefs-lieux, notamment la ville de Donetsk qui compte plus d’un million d’habitants, et seulement une petite partie des régions de Donetsk et de Lougansk comprenant des terres agricoles », a-t-il fait remarquer.

Cette situation exige de faire la différence entre les relations commerciales avec les deux républiques et avec le reste de l’Ukraine, estime Ivan Roubanov. « En effet, toutes les sanctions imposées par la Russie en réaction à celles de l’Ukraine concernent aujourd’hui le commerce avec la RPD et la RPL, ce qui semble absurde, compte tenu de leur position et leur politique vis-à-vis de la Russie », a-t-il poursuivi.

Les autres régions de l’Ukraine n’éprouvent aucun problème pour satisfaire la demande intérieure de produits alimentaires. « La récolte de céréales en Ukraine a été très bonne en 2016 grâce au beau temps. En outre, le pays dispose d’un important potentiel de production de viande, surtout de viande de volaille  », a noté pour sa part Dmitri Sokolov, chef du centre de l’agroalimentaire international et de la sécurité alimentaire de l’Académie présidentielle russe de l’économie nationale et de l’administration publique.

Lire aussi : 

La Russie à la conquête du marché mondial du café soluble

Le rouble retrouve son niveau de 2015

 

Droits réservés
+
Suivez-nous sur Facebook