Où les Russes passeront-ils leurs vacances de fin d’année?

La plupart des Russes ne partiront pas à l’étranger pour ces vacances de fin d’année, mais voyageront dans leur pays. De plus, leurs voyages seront plus économiques et plus spontanés.
New Star Сamp in Sochi
Les voyages à l’intérieur du pays ont le vent en poupe. Crédit : Artur Lebedev / TASS

Malgré la crise, de nombreux Russes envisagent tout de même de partir à l’étranger. L’Asie et la Turquie figurent en tête des « destinations chaudes », remplaçant tant bien que mal l’Egypte, inaccessible pour des raisons de sécurité.

Cependant, la grande majorité des Russes voyageront dans leur propre pays, notamment dans les stations de ski. Pour ces deux catégories de vacanciers, le voyage en « classe crise » est une tendance partagée – ils choisiront des billets et un hébergement très bon marché.

Stations de ski

Dombaï, Russie. Crédit : skhakirov / flickr.com / BY-SA

Dombaï, Russie.

Elbrous, Russie. Crédit : John Brennan / flickr.com / BY-ND

Elbrous, Russie.

Krasnaïa Poliana, Russie. Crédit : Alexxx Malev / flickr.com / BY-SA

Krasnaïa Poliana, Russie.

Elbrous, Russie. Crédit : Konstantin Malanchev / flickr.com / BY

Elbrous, Russie.

Krasnaïa Poliana, Russie. Crédit : Alexxx Malev / flickr.com / BY-SA

Krasnaïa Poliana, Russie.

Elbrous, Russie. Lev Yakupov / flickr.com / BY-SA

Elbrous, Russie.

 
1/6
 

Cette année, les voyagistes s’attendent à une demande sans précédent pour les vacances au ski en Russie. Romachkine énumère les destinations qui accueilleront le plus de touristes : « Les stations de Krasnaïa Poliana, Dombaï et Elbrous ».

Il précise que Krasnaïa Poliana est en tête en terme de prix : la station compte davantage d’hôtels 4–5 étoiles, alors qu’à Dombaï et Elbrous, on trouve beaucoup de maisons d’hôtes et d’hôtels 2–3 étoiles. Le budget moyen sur le marché du tourisme intérieur est actuellement estimé à 210–420 euros.

Selon les estimations de la compagnie Tez Tour, la demande pour les voyages à l’étranger a également crû cette année. « L’Autriche est en tête, la Bulgarie, l’Andorre, l’Italie et la France restent également populaires », précise Tez Tour.

Tourisme intérieur et spontané

Le marché du tourisme intérieur connaît une croissance sans précédent. « Cette année est très réussie, on pourrait même dire record, pour le tourisme intérieur », raconte le directeur général du tour-opérateur Delfin Sergueï Romachkine. En 2016, les ventes de cette compagnie spécialisée dans le tourisme intérieur ont bondi de 20–30%. La compagnie attend une hausse équivalente pour les fêtes de fin d’année.

Cette année, les tour-opérateurs observent une nouvelle tendance : les touristes russes, qui auparavant préparaient leurs voyages à l’avance, ont tendance à prendre leurs décisions à la dernière minute. Ainsi, selon les estimations du moteur de recherche de billets d’avion, d’hôtels et de location de voiture Skyscanner, les Russes ont surpayé 90 millions d’euros dans l’achat de billets d’avion achetés à la dernière minute.

Selon les estimations de Skyscanner, la Russie est devenu le plus « spontané » de tous les pays européens : près de 40% des habitants ne planifient pas leurs vols à l’avance, même si cette approche leur revient beaucoup plus cher.

L’Asie du sud-est plutôt que l’Egypte

Avec la fermeture de la liaison aérienne avec l’Egypte, les billets pour l’Asie du Sud-Est rencontrent un franc succès auprès des amateurs de plages. « Le flux égyptien, aussi bien en classe économique qu’en classe VIP, s’est déplacé vers l’Asie du sud-est. La demande pour les voyages dans les pays tels que la Thaïlande, le Vietnam, l’Inde, ainsi que Goa et le Sri Lanka, est très élevée », précise le directeur général de la compagnie MAYEL Travel Maya Kotliak.

Le retour de la Turquie

La Turquie pourrait devenir un vrai hit du Nouvel An pour les voyagistes : le pays est de nouveau ouvert aux touristes russes depuis fin juin. D’après les estimations du service analytique de l’Association des tour-opérateurs russes (ATOR), ce pays s’est classé leader du tourisme à l’étranger dès l’arrière-saison.

Ainsi, selon les chiffres d’ATOR, avec le lancement des vols charters, les ventes pour la Turquie ont crû de 113% par rapport à la même période de l’année dernière. La Turquie compte un très grand nombre de touristes fidèles, souvent peu enclins à étudier d’autres propositions.

Voyage en classe crise

Cependant, une partie des Russes partira en Europe, dans les endroits qu’on peut rejoindre à peu de frais – en train ou en bus. Ilya Ekouchevksi, l’un des fondateurs du service de recherche et d’achat de billets de bus Busfor, explique que les billets Moscou-Saint-Pétersbourg-Tallinn, avec la possibilité de se balader à Saint-Pétersbourg le 31 décembre et d’arriver dans la capitale estonienne à temps pour le Nouvel An, reviendront aux Russes à environ 43 euros.

Le 31 décembre, les réductions pour les billets de différents moyens de transport pourraient atteindre 50%. Qui plus est, durant la nuit du Nouvel An, le prix des billets de train dans les wagons économiques (platzkart) et les rames normales sera 15% inférieur à celui des journées précédentes, des réductions devant également être proposées pour les places en compartiment.

Le texte est publié en version abrégée. Le texte intégral en russe est disponiblesur le site de Kommersant.

Lire aussi :

La détaxe donnera-t-elle un coup de pouce à l’économie russe ?

Droits réservés
+
Suivez-nous sur Facebook