Cette « viande à la française » est l’un des plats cuisinés les plus populaires de la gastronomie russo-soviétique. Ingrédients bon marché, préparation rapide et possibilité de nourrir copieusement ses invités ont fait de ce plat la clé de voûte des tables de fête.

Ironie du sort, les Français n’ont aucune idée de l’existence de ce plat que les Russes nomment « à la française ». Le plat le plus proche par sa recette et sa composition de la cuisine française est le baeckeoffe, et encore, celui-ci vient d’Alsace, une région de France dont certaines traditions culinaires sont d’origine allemande. 

L’origine de ce plat très populaire provient d’une expérience du cuisinier personnel du comte Grigori Orlov remontant au XVIIIe siècle. L’artiste inventa le veau comte Orloff, un veau cuit à la béchamel avec des pommes de terre, des champignons et des oignons, qui est considéré comme le prédécesseur de la viande à la française. Le veau comte Orloff fut servi pour la première fois à la table du comte à Paris, et c’est peut-être pour cette raison que sa déclinaison future est appelée « à la française ».

Ingrédients :

— 500 g de porc pas trop gras
— 600 g de pommes de terre
— 4 gros oignons
— 300 g de fromage dur (type emmental)
— 200–250 g de mayonnaise
— Sel, poivre, herbes et épices à votre goût 

1. Sur une lèchefrite enduite d’huile végétale, déposez la viande découpée en petits morceaux
2. Déposez ensuite les anneaux d’oignon pour recouvrir le porc de façon harmonieuse.
3. Pelez les pommes de terres, coupez-les en tranches fines et déposez sur les oignons.
4. Râpez grossièrement le fromage et recouvrez-en tout le plat, puis nappez généreusement de mayonnaise à l’aide d’une cuillère à soupe ou d’un pinceau de cuisine.
5. Faites cuire environ 30 minutes à 180–200 degrés. Lorsque le fromage se met à gratiner et devient légèrement doré, la viande à la française est prête.
6. Éteignez le four et laissez reposer une douzaine de minutes.

La disposition des couches peut varier selon les préférences du cuisinier. Les oignons peuvent être en bas pour créer une barrière entre la viande et la lèchefrite, la pomme de terre pouvant également occuper cette place : elle absorbera alors l’huile et le plat sera encore plus gras. Certains préparent la viande à la française sans pommes de terre, dans ce cas la viande est déposée en plus gros morceaux, ou bien sans mayonnaise, comme le font les puristes de la gastronomie. Dans tous les cas, la sauce fromage-mayonnaise sera toujours au-dessus, et pendant la cuisson, vous sentirez une odeur de gratin au fromage.

À ne pas manquer :

Plaisirs gastronomiques au rythme de la nuit

L’Éclair de Génie d’un pâtissier français à Moscou