Visages de la mode musulmane « made in Russia »

19 septembre 2015 Victoria Semiochina, RBTH
Ces dernières années, l’industrie de la mode islamique prend de son essor à l’étranger, mais aussi en Russie. Selon les statistiques de l’organisation Euromonitor International, qui a publié un rapport sur les marchés des produits halal, le marché mondial du prêt-à-porter islamique peut viser une croissance annuelle à deux chiffres à court terme.
mode musulmane 468
Crédit : Vladimir Astapkovitch / RIA Novosti

Rezeda Souleiman : à Moscou, les jeunes femmes ont peur de porter des foulards noirs

À propos de la styliste : Fondatrice de la marque Rezeda Suleyman. S’est lancée dans la création de prêt-à-porter musulman en 2010. La marque possède 11 boutiques - neuf en Russie et deux au Kazakhstan – ainsi que 28 show-rooms. Prochainement, une chaîne de boutiques sera ouverte aux Émirats arabes unis et en Turquie.

Chaque pays a ses propres préférences. Les Malaisiennes adorent les couleurs vives, alors que dans les pays arabes, on préfère le noir, mais on utilise différentes broderies, des perles et du fil d’or. Les Turques mettent l’accent sur les tissus variés. En Russie, nous créons des pièces qui s’adaptent mieux au marché russe et aux femmes qui ne sont pas encore prêtes à porter des vêtements d’un style précis. Par exemple, à Moscou, les jeunes femmes ont peur de porter des foulards noirs.

Source : Service de presse

Certains mannequins dans nos catalogues portent un foulard, d’autres non. Nous voulons ainsi détruire le stéréotype qui s’est formé chez les musulmanes elles-mêmes. Si nous nous habillons d’une certaine façon, cela ne signifie pas que nous devons porter un jugement sur les autres. Je voulais également montrer qu’un vêtement couvrant est normal, il est joli.

Diliara Sadrieva : Une tenue couvrante n’est pas démodée

À propos de la styliste : A fondé la marque Bella Kareema en 2010. Possède des boutiques à Moscou, Saint-Pétersbourg et à Kazan, ainsi qu’une boutique en ligne. Participe régulièrement aux défilés en Europe et en Asie – à la MISIF 2014 MALAYSIA et à la SAVERAH WOMEN’S EXPO 2015 London. Directrice du projet du développement de la mode islamique en Russie auprès du Centre de standardisation halal.

Une tenue couvrante n’est ni démodée ni de mauvais goût, de même que la mode n’est pas amorale. Une toilette modeste peut être moderne et branchée.

On a beau dire que le prêt-à-porter musulman ne connaît pas les notions de mode et tendance, celles-ci sont bien présentes et elles évoluent. Certes, il existe un certain nombre de restrictions – les tenues ne peuvent être transparentes, ni trop près du corps, ni dévoiler le corps.

Source : Service de presse

Mais nous pouvons parfaitement utiliser les formes, tissus, coloris, combinaisons et associations de couleurs modernes qui peuvent s’inscrire dans le cadre de la tendance mondiale. Par ailleurs, nous assistons à une interpénétration des cultures.

Aujourd’hui, sur les podiums de la haute couture, on distingue souvent l’influence du style musulman. Les styles vestimentaires et les façons de nouer le foulard des musulmanes de différents pays varient en fonction des conditions climatiques, historiques et culturelles et du mode de vie.

Najia Galimova : L’attitude négative vis-à-vis des femmes couvertes n’est pas omniprésente en Russie

À propos de la styliste : Originaire de Kazan. Double lauréat du Grand Prix du Concours international de prêt-à-porter musulman Islamic Clothes. La styliste a reçu la reconnaissance de l’Institut de la culture de l’UNESCO pour sa contribution active au renouveau de la spiritualité, des traditions culturelles et à l’établissement du dialogue interconfessionnel entre les peuples.

Mon objectif est d’améliorer la vie d’une femme, de l’embellir et pas seulement de la couvrir. Par exemple, lorsque je crée une tenue de mariage, mon objectif est de révéler le monde intérieur de la mariée, sa psychologie. Je me fonde sur ses sentiments, lui demande quelles couleurs elle aime, à quoi elle rêve.

Il est important pour moi que la femme trouve son confort dans la vie et puisse s’admirer tout en se faisant sa place dans la société.

Source : Service de presse

L’attitude négative vis-à-vis des femmes couvertes en Russie n’est pas omniprésente. Tout dépend de la personne, de ses pensées, aspirations et positions intérieures. Aujourd’hui, dans notre pays, il existe un tas d’opportunités. La femme russe aime la liberté.

Comment vêtir une femme avec distinction ? La déshabiller est très simple. Faire en sorte que son mystère et sa féminité se relèvent en même temps est bien plus difficile.

Droits réservés
+
Suivez-nous sur Facebook