Dix conseils d’écrivains russes pleins de sagesse

14 janvier 2017 Daria Aminova
Dans toute situation incompréhensible, lisez de la littérature russe. Vous y trouverez les réponses à toutes les questions qui vous tourmentent, et des conseils pour tous les cas de la vie.

Crédit : Vostock-PhotoCrédit : Vostock-Photo

1. Si ta femme t’a trahi, tant mieux, car elle aurait pu trahir la patrie.

Cette phrase appartient à un classique : Anton Tchékhov, écrivain russe, principalement nouvelliste et dramaturge, qui a réussi dans son œuvre à étudier les tréfonds de la nature humaine grâce au rire à travers les larmes.

Anton Tchékhov. Crédit : TASSAnton Tchékhov. Crédit : TASS

2. Aller à Paris avec sa femme équivaut à aller à Toula avec son samovar (Anton Tchékhov).

Toula est connue dans toute la Russie pour sa production de samovars, un ustensile servant à faire le thé.

Kozma Proutkov. Crédit : Image libre de droitKozma Proutkov. Crédit : Image libre de droit

3. Tout ce qui est bon dans la vie est soit impudent, soit fait grossir.

Kozma Proutkov, pseudonyme collectif des écrivains du XIXe siècle Alexeï Tolstoï et ses cousins Jemtchoujinov, auteur fictif proférant des sentences comme Impossible de couver deux fois un œuf ou L’huître a elle aussi des ennemis.

Nadejda Lokhvitskaïa dite Teffi. Crédit : AFP / East NewsNadejda Lokhvitskaïa dite Teffi. Crédit : AFP / East News

4. — Allez à Contrexeville. Vous soignerez vos reins. — Mais ils sont en bonne santé. — Quelle importance ! Si vous êtes tellement scrupuleuse, allez traîner dans les restaurants, buvez du champagne et, j’en mettrais ma tête à couper, dans quinze jours il ne restera rien de vos reins.

Dialogue tiré de La Saison morte de Nadejda Lokhvitskaïa dite Teffi, écrivain humoriste russe, l’une des premières femmes à travailler dans ce genre.

Ilia Ilf et Evgueni Petrov. Crédit : TASSIlia Ilf et Evgueni Petrov. Crédit : TASS

5. Il aimait et il souffrait. Il aimait l’argent et souffrait de son manque.

C’est ce que dit en parlant de soi-même Ostap Bender, personnage des romans Les Douze chaises et Le Veau d’or d’Ilia Ilf et Evgueni Petrov, deux classiques soviétiques du genre comique originaires d’Odessa, ville célèbre par ses humoristes dès l’époque de l’Empire russe.

Mikhaïl Zochtchenko. Crédit : Image libre de droitMikhaïl Zochtchenko. Crédit : Image libre de droit

6. La vie est trop courte pour s’y installer si solidement et si sérieusement.

L’humoriste et dramaturge Mikhaïl Zochtchenko était extrêmement populaire dans les années 1920–1930 avec ses nouvelles, ses contes pour enfants et ses scénarios de films, mais il est tombé en disgrâce après la parution de sa nouvelle Les Aventures d'un petit singe. « Mikhaïl Zochtchenko représente la société soviétique et les Soviétiques sous une forme caricaturale monstrueuse », disait la résolution du Comité central du parti. Jadis célèbre, l’écrivain mourut dans la misère.

Sergueï Dovlatov. Crédit : Photo d'archivesSergueï Dovlatov. Crédit : Photo d'archives

7. J’ai tant de fois lu que l’alcool est mauvais pour la santé ! Et j’ai décidé d’arrêter… de lire.

Les déclarations de l’écrivain soviétique puis américain Sergueï Dovlatov sont dignes d’un article à part. dans ses œuvres autobiographiques, il ridiculise le métier de journaliste (Le Compromis), le mode de vie soviétique (La Valise) et la province (Le Domaine Pouchkine).

Mikhaïl Jvanetski. Crédit : Photo de presseMikhaïl Jvanetski. Crédit : Photo de presse

8. L’exercice physique prolonge la vie de cinq ans, mais ces cinq ans il faut les passer dans une salle de sport.

Un autre ressortissant d’Odessa, le classique du récit satirique Mikhaïl Jvanetski, est notamment connu comme auteur d’ouvrages de satire politique, de monologues et de sketches, ainsi que comme présentateur de l’émission TV Permanencier du pays.

9. Si l’on sait ce qu’on veut, c’est qu’on en sait trop ou qu’on en veut trop peu (Mikhaïl Jvanetski).

10. L’alcool à petites doses est inoffensif dans n’importe quelles quantités (Mikhaïl Jvanetski).

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook

Lire aussi :

Connaissez-vous les lieux célèbres de la littérature russe ?

L’hiver, inséparable compagnon des auteurs russes

Cinq manies méconnues des grands écrivains russes

Droits réservés
+
Suivez-nous sur Facebook