Un week-end à Arkhangelsk

3 mai 2013 Clémence Laroque
A l’embouchure entre la Severnaïa Dvina et la mer Blanche se trouve Arkhangelsk. Cité prépolaire située à près de mille kilomètres de Moscou et pourtant sur le même fuseau horaire. Là-bas, au-delà des bois caréliens, la vie s’écoule lentement. Fondée en 1584, Arkhangelsk, qui doit son nom au monastère de l’Archange Michel qui se trouvait non loin, est restée une ville traditionnelle et historique mais aussi moderne en cultivant un goût pour la musique jazz. Ce qui fait dire à certains qu’Arkhangelsk en est la capitale septentrionale.
Vous arrivez enfin sur les quais très bien aménagés de la Dvina. Une belle et agréable promenade s’impose, été comme hiver. Crédit : Ivan Malkine
Vous arrivez enfin sur les quais très bien aménagés de la Dvina. Une belle et agréable promenade s’impose, été comme hiver. Crédit : Ivan Malkine

Samedi

10 h


Agrandir le plan

Avant de partir à la découverte du coeur d’Arkhangelsk, commencez par un petit tour dans le marché couvert local. Il se situe derrière le Palais des Sports. A cette heure de la matinée, vous pourrez ressentir le pouls commercial de la ville. C’est l’heure où les étals sont recouverts de légumes frais, poissons et viandes dans une harmonie très russe. Poursuivez en arpentant la rue Tchoumbaroya-Loutchinskovo, d’Est en Ouest. Dans cette rue piétonne, vous pourrez admirer une enfilade de maisons traditionnelles en bois à étages, typiques de cette région nordique. A mi-chemin, une statue loufoque représentant un homme chevauchant une truite vous interpellera sûrement. Elle représente en réalité Nalim Malinytch, un personnage de contes fantastiques russes dont l’auteur est originaire d’Arkhangelsk. En poursuivant toujours sur cette rue, vous arriverez sur la Place Lénine. Aux côtés de sa statue qui trône au coeur de la place, on se sent particulièrement insignifiant.

11h30

Le port d'Arkhangelsk. Crédit : Ivan Malkine

Vous arrivez enfin sur les quais très bien aménagés de la Dvina. Une belle et agréable promenade s’impose, été comme hiver. En face de vous se trouve alors le port d’Arkhangelsk qui fut la seule place maritime russe pour le commerce avec l’Occident, jusqu’à la fondation de Saint-Pétersbourg en 1703. En plus d’être agréable, la ballade sur les quais sera instructive. Plusieurs statues sont éparpillées par-ci par-là et racontent l’histoire de la ville. Un phoque en marbre rappelle la période de famine durant la Grande guerre Patriotique où les habitants avaient du se nourrir de viande de phoque. Un peu plus loin, l’Amiral Nikolaï Kouznetsov scrute l’horizon comme il le fit sous l’Union soviétique. Si après cela, votre estomac crie famine, arrêtez-vous au restaurant Bobroff qui se trouve le long des quais, au 2 rue Popov. Il propose des plats traditionnels de la région ainsi que des fruits de mer à un bon rapport qualité/prix. Testez également une des bières locales qui sont excellentes. Addition moyenne : 25-30 euros.

15 h

En vous dirigeant de nouveau vers le centre-ville, tout en restant sur les quais, vous allez tomber nez-à-nez avec un long bâtiment surmonté de deux coupoles. Il s’agît des plus anciens murs de la ville : le musée Gostiny Dvor, qui était à l’origine un centre pour négociants. Il abrite aujourd’hui des expositions très documentées sur l’histoire d’Arkhangelsk et de la région. N’hésitez pas à y consacrer une heure et demie. Le ticket d’entrée est de 200 roubles (soit 5 euros). Le bâtiment qui a récemment reçu un coup de jeune accueille également des concerts (à 500 roubles la place) et des festivals de jazz, les gens d’ici étant très friands de ce style de musique. Un peu plus loin, sur le chemin Teatralny, la magnifique église Nikolski aux bulbes dorés et murs multicolores mérite qu’on s’y attarde.

Crédit : Ivan Malkine

}

17 h

S’il est un sport local populaire à Arkhangelsk, c’est bien le bandy, un dérivé du hockey mais qui se joue sur des terrains de football gelés. L’équipe de la ville Vodnik, a été 9 fois championnes de Russie ce qui explique l’engouement général à son sujet. Au stade Troud (n°252 sur prospekt Lomonossov), vous pourrez regarder des entrainements ou des matchs. Si vous voulez mesurer l’ambiance, vous pouvez même faire un tour au bar du stade.

19 h

Et comme une bonne journée ne se finit que par une bonne soirée, rendez-vous au centre-ville, au bar-club Jazz Masterskaïa (ulitsa Pomorskaïa, 3) pour tester la réputation de la capitale nordique du jazz. Il y a des concerts tous les samedis soirs.

Concernant, les installations hôtelières, vous aurez un grand choix. Si votre budget est serré, réservez un lit dans le petit hôtel Lomonossov pour 500 roubles la nuit. Mais faites attention, le règlement est assez strict concernant les heures d’ouverture. Autrement, plus classique, l’hôtel Stolica Pomorïa, où la nuit vous coûtera environ 55 euros pour une personne et environ 75 euros en lit double.

Dimanche

Tous les bâtiments en bois traditionnel, bâtis dans la vaste région d’Arkhangelsk, datent pour les plus anciens, du XVIème siècle. Crédit : Ivan Malkine

10 h

Départ pour Malye Kareli, un musée en plein-air sur l’architecture nordique russe à environ 25 kilomètres de route d’Arkhangelsk. L’entrée vous coûtera 250 roubles (soit environ 6 euros). Pour y accéder, il vous faudra prendre l’autobus numéro 104т à la gare routière. Comptez entre 30 et 40 minutes. Aussitôt arrivé, un enchantement opère. Sur plusieurs centaines d’hectares sont éparpillés maisons paysannes, chapelles, églises. Tous les bâtiments en bois traditionnel, bâtis dans la vaste région d’Arkhangelsk et qui datent, pour les plus anciens, du XVIème siècle. Démontés et reconstruits à l’identique dans ce musée à ciel ouvert.

Sur le chemin du retour, si vous observez bien le cours de la Dvina, vous y verrez peut être flotter des troncs d’arbres. La région possède en effet une importante industrie du bois. Elle a d’ailleurs été colonisée à l’origine pour exploiter les forêts.

La région possède une importante industrie du bois. Crédit : Ivan Malkine

14 h

De retour à Arkhangelsk, arrêtez-vous dans un des nombreux « Blin house café » et ravitaillez-vous en blinis car ils y sont bons et leur prix dérisoire. L’addition pour une assiette de blinis au lait concentré, très apprécié dans la région, s’élèvera à seulement 70 roubles (soit moins de 2 euros).

15 h

Si vous deviez visiter un dernier musée, choisissez celui de la Marine du nord (Naberejnaïa Severnoï Dvini, 86). Il se trouve à l’Est de la ville, près des quais de la Dvina. Loin d’abriter des collections extraordinaires, il vous permettra néanmoins de découvrir quels ont été les grands explorateurs russes de l’Arctique (des bustes à leur effigie se trouvent devant le musée) et jusqu’où se sont étendues leurs découvertes.

Droits réservés
+
Suivez-nous sur Facebook